Index   FAQ    MAO    Manuel du Jeu    Portail    Membres  Groupes   S’enregistrer   MP   Profil   Dé/connexion 



Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Alaric
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 25/02/2013, 23:11 Répondre en citantRevenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Les Océanides ne sont pas des combattants, ni des magiciens-guerriers émérites. Ainsi, on ne les voit jamais sur les champs de bataille. En revanche, ils ont énormément d'alliés dans les Océans, et les utilisent pour combattre à leur place. Ainsi, toutes les unités des Océanides ne sont pas des Océanides à proprement parler, mais d'autres races sous le contrôle (ou alliées) des Océanides.



Milicien Krait:




Dans les Grands Fonds océaniques, les Kraits sont loin d’avoir le beau rôle. Ils servent principalement de main d’œuvre peu coûteuse, et sont souvent utilisés comme esclaves par les autres races. Leur grande force physique –pour leur taille- est à l’inverse de leur ridicule intelligence, que l’on pourrait comparer à celle d’une murène. Physiquement, ce sont des humanoïdes écailleux, semblables à des poissons-serpents sur pattes. Ils disposent de quatre bras, ce qui en fait des serviteurs idéals pour les travaux physiques.

Incapables de toute parole, ils sont depuis longtemps utilisés par les Océanides, qui rechignent à exécuter eux-mêmes les tâches physiques. Ils s’en servent également pour assurer les missions d’exploration les plus dangereuses, ou pour aller chasser les grandes créatures prédatrices qui sont des mets de choix dans les grands festins organisés par les Océanides.

Un grand débat a fait rage pour savoir s’il s’agissait de créatures pensantes à l’égal des Océanides, mais la conclusion fut sans appel : Ils ne le sont en aucun cas. S’ils ont conscience de la douleur et du danger, ils n’ont aucune idée abstraite de ce qu’est la « mort ». Un explorateur hégémonien raconta que les Océanides entretiennent avec les Kraits une relation très similaire de celle des Humains avec des chiens.

Sitôt les Océanides débarqués sur la côte d’Epimetheus, ils ont commencé à amener leurs Kraits. Ceci a été fort surprenant pour la plupart des habitants de la ville, mais ils s’y sont rapidement fait. Ce ne sont pas des créatures violentes de nature, et ce, même en cas d’agression –si un humain leur jette des pierres, par exemple-. Tant qu’un Océanide ne leur donne pas l’ordre d’attaquer, ou tant que leur vie ou la vie de leurs concitoyens ne sont pas menacés, ils n’attaqueront pas.

Au combat, ils utilisent pleinement leur force physique pour contenir les assauts ennemis. Ils sont utilisés quasi-exclusivement en garnison des villes et forts, aussi ont-ils un rôle uniquement défensif. Non contents de disposer de quatre bras, ce qui est un avantage non négligeable, ils se servent dans la bataille de longs tridents qu’ils utilisent pour garder leurs ennemis à distance.

Si ce sont des guerriers efficaces, les Océanides préfèrent ne pas utiliser les Kraits dans leur armée régulière. A la limite, ils servent dans un détachement spécialisé, comme les chiens de guerre humains. Mais il est extrêmement rare de les rencontrer en dehors des camps Océanides. Ceci étant dû principalement à leur intelligence très limité, les rendant inefficaces pour toute autre tâche que la garde de ville ou la chasse au gros.
Alaric
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 25/02/2013, 23:18 Répondre en citantRevenir en haut

Soldat Carnassien:




Les Océanides peuvent se défendre, et certains d’entre eux sont même des assassins émérites, mais ils détestent les lignes de fronts de la guerre moderne. Pour eux, le seul bon moyen de gagner une guerre, c’est en amassant de nombreuses informations sur l’ennemi, et en frappant au bon endroit au bon moment avec une unité d’élite.

Malheureusement, de telles actions décisives ne sont pas toujours possibles, et il faut parfois passer par des batailles de grande envergure pour protéger les intérêts des peuples de l’Océan. Pour se faire, les Océanides font appel aux Carnassiens. Ces derniers sont des sortes de requins bipèdes à l’histoire extrêmement violente. Dans leur tradition, le dirigeant ne l’est que tant qu’il n’a pas été dévoré par l’un de ses semblables. Le cannibalisme est courant, et le dévoreur bénéficie de tous les avantages (biens, statut social, compagnes, etc…) du dévoré.

La société Carnassienne est donc excessivement violente, bien davantage que la plupart des sociétés du monde, qu’elles soient dans les Profondeurs, dans l’Océan ou à la Surface. Cette violence aveugle et gratuite n’écœure pas les Océanides, bien au contraire, qui n’y voient qu’une forme avancée culturellement de la lutte perpétuelle pour la survie. Seul l’aspect purement cannibalesque les surprend : Un Carnassien préférera toujours dévorer un autre Carnassien qu’une autre créature.

Cet état de fait n’est possible que grâce à le gigantesque taux de natalité des Carnassiennes. Une seule fécondation peut résulter, en l’espace de quelques semaines, à la naissance de plusieurs dizaines de petits carnassiens. Et ceux-ci n’ont besoin que de quelques années pour atteindre leur taille adulte. L’espérance de vie d’un Carnassien n’excède pas la douzaine d’années, pour les plus chanceux et les plus forts.

La vie d’un Carnassien est donc courte, intense, et se termine presqu’immanquablement de façon violente. Cette sélection naturelle atroce en a fait des guerriers hors pair. Ces hommes-requins ont un esprit de meute développé, et ils chassent presque toujours en groupe, s’attaquant aux carnassiens isolés ou aux groupes plus petits. De ce fait, lorsqu’ils doivent faire face à des ennemis, ils peuvent présenter un font relativement uni. Une sorte d’accord tacite et inviolable fait qu’un Carnassien n’attaquera jamais l’un des siens tant qu’un ennemi commun est présent. Après, en revanche…

Incapables d’artisanat avancé, les Carnassiens comptent sur les Océanides pour les fournir en nourriture basique, et surtout en armes et armures. En échange, les Océanides « piochent » régulièrement dans les rangs des Carnassiens âgés de quelques années pour former des régiments militaires. Inutile de dire que la violence, la rage aveugle et la force brute de ces monstres en fait des guerriers très efficaces.

Ils sont utilisés par les Océanides lors des opérations aussi bien offensives que défensives. Leur flair leur permet de traquer des proies tentant de s’infiltrer, et leur grande force physique est suffisante pour briser la colonne vertébrale d’un homme d’un bras. Au combat, ils n’utilisent guère plus que des plaques de bois en guise de protection, ainsi que de grosses matraques recouvertes de crocs et de coquillages coupants comme des rasoirs en guise d’arme.

La vision d’une charge de Carnassiens est terrifiante pour l’ennemi, et au contact ils utilisent tout ce qui est à leur disposition –crocs, griffes, armes, muscles- pour massacrer leurs ennemis. Jusqu’à maintenant, ils étaient presque inconnus des peuples de la Surface, mais maintenant que les Océanides commencent à les faire remonter par milliers depuis l’Océan, ils risquent de devenir une vision récurrente dans les installations Océanides de la surface.
Alaric
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 25/02/2013, 23:27 Répondre en citantRevenir en haut

Esprit de l'Eau:




Les Océanides font partie des plus grands Aquamanciens du monde connu. Presque tous les Océanides sont capables de petits tours aquatiques, comme la création de petits courants artificiels, ou le changement de température de l’eau dans une maison subaquatique.

Mais seuls les plus puissants des aquamanciens Océanides peuvent espérer invoquer des Esprits de l’Eau. Ces petits élémentaires ne sont utilisables qu’à la surface, sans quoi ils seraient dilués dans l’eau salée de la mer. En revanche, l’eau pure de la pluie leur fait le plus grand bien, soit dit en passant.

Etant constitués d’eau, ces Esprits sont logiquement extrêmement fragiles. Un seul coup d’épée suffit en général à les transformer en simple flaque d’eau. Mais leur rôle n’est pas sur les lignes de front, loin de là.

Ces esprits, en premier lieu, font souvent office de soutien de garnison dans les cités Océanides. Ces dernières sont souvent cerclées de douves, voire de lacs artificiels, et ces derniers servent à la fois de plate-forme de tir, de maison et de cachette pour les Esprits. En cas d’intrusion, le lac jusque-là parfaitement calme verra des silhouettes humanoïdes se former à sa surface, quelques secondes avant que ces dernières ne se mettent à lancer des bulles d’écume sur-pressurisées sur les intrus. Si l’ennemi ne semble pas dangereux, ils tenteront de l’immobiliser via de larges bulles de savons.

Malgré leur apparence humanoïde, ces Esprits ne sont absolument pas dotés de capacité de cognition. Ils attaquent toute entité non désirée s’approchant de la cité. Et ceci est vaste. Sont inclues (mais la liste n’est pas limitée) : Les races/nations non encore rencontrées ; Les races/nations avec lesquelles un accord de libre-passage n’a pas encore été signé ; Les individus sans marques distinctives (brigands, pillards, aventuriers sans tabards, etc…) ; Les animaux sauvages ; Les réfugiés ; Les marchands apatrides ; etc…

Les Esprits de l’Eau sont capables de se déplacer sur la terre ferme, même si cela les met extrêmement mal à l’aise. Il est donc rare de les voir accompagner les armées des alliés des Océanides, même si cela arrive exceptionnellement. Etant donné la nature légèrement paranoïaque des Océanides vis-à-vis des races de la Surface, ils préfèrent les savoir dans leur ville, à immobiliser tout intrus potentiel.

Inutile de dire que ceci n’aide pas la réputation des Océanides. En revanche, ces derniers sont tout à fait ouverts au commerce maritime, et les navires marchands ne risquent pas de se faire attaquer par les Esprits. Ceci explique que la quasi-totalité du commerce extérieur Océanide transite par la mer.
Alaric
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 25/02/2013, 23:32 Répondre en citantRevenir en haut

Champion Naga :




Depuis des temps immémoriaux, les Nagas ont toujours été les partenaires privilégiés des Océanides. Les deux races sont presque parfaitement complémentaires, et ont toujours coopéré, même à l’époque de la Grande Guerre du Cristal. Depuis, et à l’exception de quelques rares crises et incidents diplomatiques, leurs relations ont toujours été au beau fixe. Et jamais il n’y a eu de conflit ouvert entre les deux races.

Là où les Océanides sont petits, agiles et rapides, les Nagas sont de véritables béhémoths des océans. La tradition militaire est très présente dans leur société, et l’honneur y tient une place prépondérante. A la naissance d’un Océanide, ce dernier se voit « rattaché » à la protection d’un Naga, qui aura pour tâche de le protéger toute sa vie. La durée de vie des Océanides étant presque le triple de celle des Nagas, il arrive souvent qu’un Océanide soit protégé par plusieurs Nagas au cours de sa vie.

Physiquement, les Nagas font partie des plus puissantes créatures humanoïdes dans l’Océan. Leur queue leur permet de se déplacer avec rapidité sous l’eau, ainsi que de ramper avec discrétion à la Surface. Quant à leurs quatre bras, ils sont presque toujours équipés d’épées fines, forgées par les Océanides. Elles sont le plus souvent forgées à partir de perles, et renforcées par magie aquatique, leur permettant de trancher des armures de bois ou des carapaces comme du beurre. Même les armures de métal ne peuvent souvent soutenir plus de quelques coups avant de tomber en lambeau.

Les Nagas maîtrisent également la magie de l’eau, mais uniquement sous la forme des Courants sous-marin. Ceci leur permet de se déplacer à très grande vitesse, et ils ont d’ailleurs la responsabilité d’entretenir les « routes » de courants marins artificiels reliant les différentes cités et avant-postes Océanides à travers les mers.

A la surface, en revanche, ils utilisent ce don pour faire tournoyer leurs lames à toute vitesse autour d’eux. Ce faisant, ils les transforment en des disques tournoyants blanchâtres, contrôlés à distance, déchiquetant les ennemis sans que ceux-ci ne puissent se défendre.

En sus de ces prouesses martiales, et de leur sens tactique très développé, les Nagas sont presque impossibles à tuer. Un membre coupé repousse en l’espace de quelques jours, et les plus puissants des seigneurs de guerre Naga peuvent faire repousser un bras en l’espace de quelques minutes.

En revanche, les Nagas souffrent d’un taux de natalité assez faible, ce qui fait qu’ils ne sont presque jamais employés sur la ligne de front. Ils restent souvent dans les cités Océanides, à protéger leur binôme, et restant prêts à défendre la ville si besoin était.
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:48 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation