Index   FAQ    MAO    Manuel du Jeu    Portail    Membres  Groupes   S’enregistrer   MP   Profil   Dé/connexion 



Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Alaric
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 18/11/2010, 19:09 Répondre en citantRevenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Sommaire



I) Description générale de l'Hégémonie


I:1 Brève histoire de l'Hégémonie
I:1a Les tribus pré-Eidôlon
I:1b L'unification
I:1c L'expansion


I:2 Le Cristal
I:2a L'arrivée
I:2b Les propriétés
I:2c Le culte


I:3 Les automates
I:3a Mécanismes
I:3b Rôle
I:3c Statut social


I:4 La vie au sein de l'Hégémonie
I:4a Automatisation
I:4b Ordre
I:4c Culture


I:5 Les autres habitants de l'Hégémonie
I:5a Les formiens
I:5b Les océanides
I:5c Les satyres





II) Les différentes régions de l'Hégémonie


II:1 Stella-Tarbellicae
II:1a L'île de Verghast
II:2b La capitale
II:2c Sites remarquables


II:2 Acquae-Tarbellicae
II:2a La pointe continentale
II:2b La cité de l'eau
II:2c Sites remarquables


II:3 Epimetheus
II:3a Les forêts occidentales
II:3b Une cité au bord du gouffre
II:3c Sites remarquables


II:4 Corallium
II:4a La côte orientale
II:4b La ville frontalière
II:4c Sites remarquables


II:5 Ménélaus

 II:5a L'île de Vervun
II:5b La forteresse militaire
II:5c Sites remarquables

 



[Recueil en cours de rédaction]
 
 
 
     
Alaric
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/08/2011, 22:30 Répondre en citantRevenir en haut

I) Description générale de l'Hégémonie


I:1 Brève histoire de l'Hégémonie

I:1a Les tribus pré-Eidôlon


Personne ne se souvient comment les humains sont arrivés sur l'île de Verghast. Il semble évident qu'une quelconque expédition les as déposé depuis le continent sur le rivage, mais cela s'est passé il y a tellement de générations que personne n'en a le moindre souvenir. Les humains habitaient Verghast, point. Et aucun des habitants n'y trouvait à redire. Cependant, les historiens d'aujourd'hui s'accordent à dire qu'il devait s'agir de rescapés d'une nation relativement avancée, car, au vue de la dureté des conditions de Verghast, des hommes primitifs auraient rapidement été exterminés. Les premiers humains de l'île disposait vraisemblablement de savoir-faire en matière d'artisanat, d'organisation sociale, et pouvaient aisément lire et écrire. Ces connaissances se transmettant à chaque génération n'ont été perdues.

Malgré la relative petitesse de l'île, de nombreux clans et tribus se partageaient chaque portion de terrain. Chaque tribu possédait son propre village, et chaque clan réunissait plusieurs tribus. Ces divisions ne faisaient que renforcer un état de fait grave : Les terres cultivables étaient certes nombreuses, mais l'île trop petite, et la famine sévissait. Les clans les plus prospères ne pouvaient se vanter de rassembler que quelques centaines d'âmes, au maximum.

Les guerres entre tribus et clans étaient monnaie courante, que ce soit pour des terres, pour une récolte, ou pour capturer des habitants. Les humains étaient contraints à la barbarie pour survivre sur ce petit bout de terre. Malgré tout, chacun aspirait à une vie meilleure, moins cruelle, mais le manque de ressource forçait les rêveurs à vite retourner à la réalité. Il fallait attaquer, sans cesse. Le fort massacrait le faible pour survivre.

Quelques expéditions furent tentées afin de trouver refuge ailleurs, mais les terribles monstres sous-marins -les océanides- ne laissaient s'échapper aucune embarcation. Quiconque essayait de fuir finissait dans le ventre de ces immondes créatures.

Ceci était d'autant plus problématique que, loin devant les céréales cultivées dans les champs, la principale source de nourriture des habitants demeurait le poisson, pêché au large. Plutôt que de partir sur de petites barques, les pêcheurs verghastites préféraient ainsi conserver un navire par tribu voire par clan, sur lequel se concentraient tous les pêcheurs. Ce navire était ainsi bien plus aisé à défendre contre les tentatives d'abordage océanide.

Cependant, cette configuration était à double tranchant : Si un bateau de pêche venait à être coulé par les océanides, ou capturé par une tribu rivale, alors c'étaient des dizaines et des dizaines de personnes qui risquaient de mourir de famine, et n'avaient alors plus d'autre choix que de rentrer en guerre pour récupérer un autre moyen d'aller lâcher ses filets au large en attendant la construction d'un autre navire.

Les divinités païennes étaient légion, et chaque clan, voire chaque tribu implorait ses propres dieux afin qu'ils les aident à survivre un peu plus longtemps, notamment toutes sortes de dieux et déesses de la fertilité, de la récolte, ou de la mort. Bien évidemment, toutes les prières restaient vaines.

Mais les humains n'étaient pas les seuls habitants de l'île, ni les premiers. Les horribles formiens, abominations issues d'une sorte de croisement entre un centaure et une fourmis, rôdaient dans les sous-sols de Verghast, captant les vibrations des pas des hommes, et se jetant sur les individus ou les groupes isolés pour les enlever dans leurs galeries souterraines afin de les dévorer. Toutes les tentatives humaines pour rentrer en communication avec les formiens ou les océanides restaient vaines, et aucun ambassadeur ne revenait.

Les conflits d'importance mineure se poursuivaient, les humains se déchirant sur la centaine de kilomètres carrés de l'île, et les formiens et océanides guettant chaque occasion de dévorer des humains, parfois apparaissant au beau milieu d'un champs de bataille pour se repaître des morts, des blessés, et achevant les survivants des deux camps.

La vie n'était guerre facile sur Verghast, et la mort faisait partie du quotidien. C'est à peine si la population parvenait à se maintenir, et, génération après génération, on assistait à un déclin du nombre total d'hommes sur l'île. L'humanité semblait condamnée à disparaître.
Alaric
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/08/2011, 22:31 Répondre en citantRevenir en haut

I:1b L'unification


Le seul point d'intérêt de Verghast était la grande colline au centre-est, qui, en plus d'offrir une vue dégagée sur l'ensemble de l'île, était riche en ressource minérales, permettant au clan qui possédait la mine construite à flanc de colline de bâtir des maisons en pierres -bien plus résistantes aux attaques-, de petites murailles, des tours, ainsi que des armes et des armures plus performantes. Autant dire, celui qui contrôlait la colline devenait le clan dominant. Et les cinq principaux clans de Verghast se combattaient en permanence afin d'obtenir le contrôle de la mine. Ponctuellement, une alliance de deux ou trois clans parvenaient à garder la main-mise sur le précieux approvisionnement en minerai quelques mois, mais elles finissaient toujours par voler en éclat.

Ceci aurait pu durer encore longtemps, jusqu'à ce que la faction humaine alors en possession des mines creuse jusqu'à tomber sur un tunnel déjà construit, mais visiblement pas de la main de l'homme. Curieux de savoir qui pouvait bien se trouver ici (et inquiets d'une possible présence d'une colonie formienne), les hommes suivirent ce tunnel jusqu'à tomber sur quelque chose qui allait profondément bouleverser l'avenir de Verghast.

Ils arrivèrent dans une très large salle circulaire, dont les murs étaient recouverts d'un étrange cristal vert. De ces cristaux émanait une douce et réconfortante lueur, et si on aurait pu les croire brûlants, ils étaient en réalité glacés... Au point que plus tard, on les appellera même les « flammes gelées ».
Remontant à la surface pour partager leurs découvertes, les mineurs se virent demander par les sages du village de condamner immédiatement l'accès à cette salle. Ils acceptèrent immédiatement, mais une fois sur place, ils ne purent s'y résoudre. Ils voulaient rester un peu plus près de ce cristal. Juste un peu plus...

Ils annoncèrent le succès de leur tâche au reste des membres de leurs clans, mais en secret, ils retournaient régulièrement se détendre dans cette salle. Bientôt, ils n'éprouvèrent plus l'envie rentrer chez eux, et pour compenser, ils eurent l'idée de miner ce cristal et de le ramener dans le village. Chaque mineur le présenta à sa famille, et il ne fallu pas très longtemps avant que femmes et enfants ne demandèrent à être en contact avec davantage de cristal, à pouvoir se rendre dans cette salle.

Les anciens eux-même finirent par succomber une fois au contact de fragments de cristal, une fois qu'ils l'eurent suffisamment eu entre les mains. Finalement, la faction qui avait découvert la mine en fut chassé par une autre, mais ceux-ci récupérèrent plusieurs fragments comme butin de guerre, et ils firent avouer aux prisonniers où se trouvait la salle du cristal. Les clans se succédant à la tête de la mine, tous avaient désormais accès à des fragments de cristal, et tous partageaient désormais cette addiction pour les flammes de glaces vertes. Les guerres entre tribus ne se firent que plus intenses, la lueur du cristal s'affaiblissant progressivement au cours du temps, jusqu'à ce que le cristal ne soit plus qu'un bloc de verre dépourvu de toute caractéristique particulière.

Mais les humains découvrirent une propriété étonnant du cristal. Une fois planté dans le sol, celui-ci se multipliait jusqu'à ce qu'un champs entier soit recouvert. Le premier champs ainsi planté continua à croître, jusqu'à ce qu'on trouve un étrange moyen de l'arrêter : En plantant des cristaux « vides » dans le sol autour du champs, la progression du cristal s'arrêtait net. Il ne fallut pas attendre longtemps avant que chaque famille dispose de son propre champs de cristal, et que l'île en fut partiellement recouverte.

Comme en réaction à cela, les océanides se lancèrent à l'assaut de l'île par toutes les plages et toutes les criques. Les réfugiés cherchant la protection de l'intérieur des terres faillirent perdre tout espoir lorsqu'ils découvrirent que les formiens sortaient en masse de leurs colonies et dévoraient les populations de villages entiers. Les survivants se précipitèrent à l'intérieur de la mine en priant pour que le cristal les protège, mieux que ne l'avaient fait leurs divinités païennes. Ce n'est pas ce qui se passa, mais à leurs yeux, le résultat était là : Aucun océanide ni formien ne pénétra la mine. En réalité, les deux races étaient trop occupées à s'entre-déchirer à travers toute l'île.

Alors que les jours passaient dans la mine, un jeune noble du nom d'Alaric Gottwald de la principale faction humaine commença à entendre des voix dans son sommeil. Il tenta d'en faire fit, mais bien vite ces voix l'assaillirent en pleine journée également. Sous la pression, et n'ayant de toutes façons rien à faire, il finit par faire ce qu'elles lui murmuraient. Il tailla dans un mur une silhouette vaguement humanoïde (ce qui lui prit un temps non négligeable et plusieurs essais), et une fois cet être de pierre au sol, il incrusta un morceau du cristal dans son buste. Sous le regard curieux mais effrayé des hommes réunis autour d'Alaric, la pierre prit vie et se leva maladroitement.

Les voix continuaient d'affluer dans l'esprit du jeune Gottwald, et lui pressaient de commander à l'être de pierre. Il constata avec une certaine satisfaction que ce dernier obéissait au moindre de ses ordres. Après en avoir discuté avec les autres dirigeants, et après quelques délibérations, la solution s'imposa d'elle-même : Le cristal leur avait offert un moyen de survivre, à eux, qu'il avait élu. Et Alaric était son prophète. Ce prophète demanda à l'être de construire un de ses semblables, ce qu'il fit en un temps record. Il inséra un petit morceau de cristal là où aurait du être le cœur de la chose, et celle-ci, bien plus polie et humanoïde que la créature d'Alaric, se leva à son tour.

Le prophète demanda aux deux créatures leur nom, l'une après l'autre. Les deux répondirent « Eidôlon ». Elles expliquèrent qu'elles ne disposaient que d'une autonomie limitée, et n'étaient là que pour servir celui que le cristal avait élu. Quand Alaric demanda ce qu'était le cristal, à nouveau les créatures répondirent « Eidôlon ».

Très vite l'armée eidôlonne se multiplia, et lorsqu'elle fut suffisante en nombre, Alaric la lâcha afin de reconquérir l'île. Les formiens et les océanides, épuisés et affaiblis par plusieurs semaines de guerre, combattirent jusqu'au bout mais ne purent résister bien longtemps face à la vague eidôlonne. Les océanides s'enfuirent jusqu'à l'océan, tandis que les formiens retournèrent sous terre. L'armée de pierre et de cristal nouvellement constituée s'apprêtait à les poursuivre (ils ne craignent pas les pertes dans les colonies formiennes et n'ont pas besoin d'oxygène et peuvent donc se battre sous l'eau) lorsque un formien et un océanide se présentèrent à Alaric.

Ils affirmèrent apporter un message de paix provenant de leur race. C'était la première fois que les humains communiquaient avec ces monstres. Alaric ne se laissa pas surprendre et écouta leur offre : Si les humains restaient sur leur île et ne tentaient pas de pénétrer leur territoire (le grand océan) alors les océanides les laisseraient en paix. En retour, les humains récupéraient le droit de pécher autant qu'ils le souhaitent à proximité autour de Verghast. Quant aux formiens, cependant, aucun accord ne fut trouvé, les humains étant leur principale source d'alimentation, sans possibilité de substitution.

La guerre se poursuivit quelques temps contre les formiens, mais une fois qu'ils furent exterminés au combat par les armées eidôlonnes, les survivants restèrent au plus profond de leur galerie, subsistant de quelques cultures de champignons souterrains qu'ils se mirent à cultiver de façon plus abondante (là où ces champignons n'étaient d'ordinaire qu'une friandise en plus de leur repas).

Pour la première fois, les humains prospérèrent sur Verghast. Leur nombre fut certes limité par le faible nombre de source de nourriture, mais au moins ils ne subissaient plus l'assaut des autres races, et ils ne se faisaient plus la guerre, unis derrière leur prophète Alaric, qui pouvait les contrôler par la pensée les innombrables rangs des eidôlons.
Alaric
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/08/2011, 22:33 Répondre en citantRevenir en haut

I:1c L'expansion


Peu après la constitution de l'Hégémonie, les forces du Cristal commencèrent à porter leur attention par-delà le grand océan. Villages, scieries et mines poussèrent un peu partout sur l'île, jusqu'à ce que la place finisse par manquer. C'est à ce moment que le port de Segeste (qui allait devenir le plus grand port de toute l'Hégémonie) fut construit. De là, des expéditions furent lancées un peu partout, dirigées la plupart du temps par des nobles en quête de reconnaissance. En effet, on promettait à ceux qui partaient davantage de serviteurs automates en récompense, et on mesurait la puissance d'un noble au nombre d'eidôlons en sa possession.

Les premiers résultats ne furent pas forcément probants. La terre continentale qui fut découverte au sud était en grande partie inhabitée, même si des traces de civilisations antérieurs furent trouvées ici et là. Alors que les premiers comptoirs étaient construits, et que les instances dirigeantes de l'Hégémonie désespéraient de trouver une autre forme de vie civilisée, un noble dépenaillé tomba par hasard sur les elfes du Valinör, suite à l'attaque de son navire par des océanides qui le fit dériver jusqu'aux environs de la cité elfique d'Eathaine. L'Hégémonie n'était pas seule au monde, et les premières relations diplomatiques débutèrent. Bien qu'initialement assez froides et distantes, les relations entre l'Hégémonie et le Valinör s'amélioreraient avec le temps, jusqu'à faire des deux nations deux alliés prêts à se soutenir mutuellement en temps de guerre.

Les fils du Cristal s'installèrent sur la Pointe Continentale (ce que les elfes appelaient le Valnord), et colonisèrent l'intégralité du territoire jusqu'aux frontières elfiques, grâce au rapide rythme de développement permis par les nombreux travailleurs eidôlons. Bien vite, trois cités furent fondées sur le continent, et les villages poussèrent comme des champignons autour. L'Hégémonie disposant enfin de la place suffisante pour bâtir fermes et champs, elle ne se priva pas, et l'intérieur de la Pointe Continentale se transforma lentement mais sûrement en un immense champs de céréales et de Cristaux.

Enfin, pour protéger le flanc nord du territoire Hégémonique, une vaste cité-forteresse fut bâtie sur la lointaine île de Vervun, au nord de Verghast. Si le territoire était inhospitalié au possible, l'intérêt stratégique de l'île était tel qu'une expansion de l'Hégémonie dans cette direction ne pouvait qu'avoir lieu rapidement. La population humaine y fut minimale, remplacée par des automates insensibles au froid.

Suite à cette phase d'expansion rapide, l'Hégémonie se développa rapidement et continuellement, observant d'un œil lointain l'évolution du monde. La vie était bonne ici, les gens agréable, et le travail n'était réalisé que par plaisir. Pourquoi aurait-il fallut que cela change ? Pourquoi mettre en péril le mode de vie de la nation simplement pour s'engager dans les conflits barbares qui faisaient rage au-dehors des frontières ? Bien peu nombreux furent ceux qui reprochèrent à Alaric sa faible politique extérieur pendant longtemps.

Et lorsque l'Union Nordique rentra en guerre contre les elfes au sud, et qu'après mûres réflexions et concertation avec les deux partis en présence, le Prophète décida de soutenir les elfes et de les aider à repousser l'invasion, le peuple fut loin de sauter de joie. Cette guerre n'était pas la guerre de l'Hégémonie, et malgré toute la campagne d'information visant à informer la population sur le fait qu'il ne fallait pas laisser les barbares nordiques sur la Pointe Continentale, personne ne voulait s'y engager. Fort heureusement, seuls les automates allaient se retrouver au front, et malgré quelques contestations alcoolisées dans les bars, personne n'y trouva à redire.

Un détachement naval fut envoyé au front, tandis que la construction de la massive Eidôlon-Tarbellicae (l'arme secrète de l'Hégémonie) commença. Malheureusement, le raid lancé sur les positions nordiques fut un fiasco, les troupes d'invasions fauchées sur les plages, et les navires détruits pendant leur retour vers le port de Segeste par une embuscade océanide. Et comme si cela ne suffisait pas, peu après la fin de la construction d'Eidôlon-Tarbellicae, une force d'invasion nordique massive entreprit d'attaquer toute l'Hégémonie. Tandis que la forteresse nordique de Ménélaüs essuyait une attaque amphibie massive, la flotte hégémonique à Segeste fut attaquée au petit matin dans une attaque surprise perfide, et le port secondaire de Corallium, loin au sud, fut victime d'un blocus naval.

La machine de guerre de l'Hégémonie se mit en branle afin de livrer une guerre totale aux nordiques. Les fils du Cristal n'avaient pas connu de guerre sur leur sol depuis l'unification de Verghast et la découverte de l'Eidôlon. Ceci était un outrage, et les nordiques allaient devoir en payer le prix.
Alaric
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/08/2011, 22:35 Répondre en citantRevenir en haut

I:2 Le Cristal

I:2a L'arrivée


L'arrivée du Cristal sur le monde est l'objet de mille et une légendes, et fait souvent l'objet de représentations théâtrales. Le Culte officiel veut que l'Eidôlon est un cadeau de Dieu (également appelé Eidôlon), qu'ils ont fait au peuple élu -celui de Verghast- afin qu'il le propage à travers le monde, pour en faire bénéficier l'intégralité des êtres vivants. On dit que le Dieu Eidôlon a déposé une partie de lui-même en la forme de ce Cristal, et l'aurait enseveli sous une montagne afin que seul les méritants puissent le trouver. Ce sont les Verghastites qui l'ont trouvé, au moment où ils en avaient le plus besoin, car l'Eidôlon compris qu'ils étaient dignes de se voir confier son incroyable pouvoir, et aptes à le répandre à travers le monde.

HRP : Ce qui suit n'est connu de personne à travers l'Hégémonie, et ne peut donc pas être « découvert » à la suite d'un espionnage.

En réalité, l'Eidôlon n'est pas un cadeau de Dieu. Il est en effet tombé sur le monde il y a bien longtemps de cela, et est originaire d'une autre planète. Ce que les Verghastites ne comprennent pas, c'est que le Cristal n'est pas une ressource aux pouvoirs incommensurables, mais bel et bien un être vivant auto-répliquant. Il est capable de se répandre en transformant les molécules minérales ou végétales adjacentes selon son propre code atomique, en les bombardant de neutrons et de radiations lourdes. Seul un Cristal vidé de sa puissance peut stopper son expansion, puisqu'il ne peut être retransformé. C'est d'ailleurs pourquoi les champs eidôlons sont ceinturés de barrières de cristaux vides afin de le contenir.

L'Eidôlon est une entité puissante, capable de se répandre à travers les étoiles en projetant des morceaux d'elle-même dans le vide spatial, jusqu'à ce qu'ils touchent une planète ou un météore. Elle dispose d'une conscience qui lui est propre, mais est parfaitement incapable de communiquer à longue-distance avec d'autre morceaux d'elle-même sur d'autres planètes.

En tant que forme de vie "parasitaire", son objectif est de recouvrir entièrement une planète avant de s'en servir comme vecteur pour infecter d'autres corps stellaires. L'arrivée de l'Eidôlon sur Verghast s'est fait via une météorite infectée par le Cristal, creusant un puissant cratère. Il y a bien des âges, une civilisation humaine s'était installée dessus, et, usant de magie, tenta de contrôler le Cristal. Seulement, lorsqu'ils réalisèrent à quel point le Cristal était nocif et corrompu, ils détruisirent tous ses formes à travers leur empire. Toutefois, ne pouvant détruire le Cœur de l'Eidôlon (le météore en lui-même, qui avait muté jusqu'à en devenir indestructible), ils comblèrent le cratère et construisirent une colline au-dessus du Cœur, afin de retarder le plus possible le moment où une autre civilisation tomberait sur l'Eidôlon. Le site fut protégé par une vaste force armée, ainsi qu'en implantant dans son éco-système les nombreux formiens et les loyaux océanides.

Avec le temps, l'empire humain qui alliait magie et science finit par dépérir, laissant formiens et océanides seuls gardiens des quelques humains retournés à l'état tribal qui peuplaient Verghast. Les formiens retournèrent à l'état de ruche sauvage, sans connaissance du passé, mais les océanides, eux, s'évertuent de toute leur puissance à contenir l'expansion du Cristal.
Alaric
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/08/2011, 22:36 Répondre en citantRevenir en haut

I:2b Les propriétés


Le Cristal, en sus d'être un être vivant, dispose de caractéristiques tout à fait surprenantes. Les radiations émises ne sont pas nocives, et procurent au contraire une sensation de bien-être chaud et apaisant. Toutefois, une exposition même légère entraîne un sentiment de dépendance qui s’accroît avec le temps, jusqu'au point où l'Eidôlon prend le contrôle de l'esprit du « sujet », qui garde toutes ses caractéristiques physiques et sa personnalité, mais œuvrera sans relâche à la propagation du Cristal.

Toutefois, après une exposition prolongée (plusieurs dizaines d'années), le Cristal finit par attaquer les systèmes nerveux au-delà de tout contrôle, et, après avoir vaincu les défenses immunitaires du sujet, corrompent sa chair comme ils corrompraient la pierre. Le sujet se transforme peu à peu en Cristal, devenant l'incarnation même de l'Eidôlon, capable de propager Sa voix grâce à la parole, chose auparavant impossible. Toute personne infectée à ce point n'aurait plus qu'une espérance de vie réduite devant elle. Fort heureusement, cela ne s'est pas encore produit, bien que derrière les coulisses, le Prophète Alaric commence à être affligé de symptômes pré-transformation (évidemment, personne n'est au courant de ce qu'il va se passer, en dehors de l'Eidôlon).
Mais ce n'est pas tout. Les êtres vivants exposés aux radiations de l'Eidôlon voient leurs capacités cognitives augmenter significativement avec le temps, et leurs émotions (positives ou négatives) sont décuplées. Ceci, afin que les peuples sous contrôle eidôlon aient des réactions plus extrêmes, et qu'ils soient supérieurs aux autres sur le long terme, puisqu'ils pourront maîtriser le Cristal comme source d'énergie.

Mais ce n'est pas tout. Pour des raisons encore inexpliquées, ceux qui sont exposés au Cristal dès leur plus tendre enfance se ferment à toute voie magique. Ils restent bien entendu vulnérables à cette dernière, mais sont parfaitement incapable de la pratiquer, et ne peuvent pas non plus bénéficier de sorts magiques positifs. Cependant, il existe une poignée d'individus (on estime leur fréquence d'apparition à moins d'un pour cinquante mille) qui, au contraire, voient leurs capacités magiques démultipliées par l'exposition au Cristal. Ces individus sont hors d'atteinte pour l'Eidôlon, qui ne peut les contrôler, et leur dépendance aux radiations est quasi-inexistante, bien qu'une exposition renforce toujours davantage leur magie.

Le Cristal peut donc aussi être utilisé comme source d'énergie surpuissante. Le flux de radiation peut être condensé afin d'être utilisé comme une arme explosive (comme pour les Titans), ou bien encore comme réacteur d'anti-gravité (comme pour la forteresse d'Eidôlon-Tarbellicae). On pense même que sa puissance destructrice pourrait être encore plus importante si on tirait l'énergie du Cœur de l'Eidôlon, mais ce ne sont à l'heure actuelle que des recherches théoriques.

L'Eidôlon peut également être fusionné à du Thorium (en faisant fondre les deux matériau dans un bain de plantes exotiques) afin de produire l'Eidôlonium, le matériau le plus rare, le plus coûteux, et le plus résistant de toute l'Hégémonie. C'est un métal blanc/vert extrêmement léger, plus résistant que du thorium, et pouvant également servir de source d'énergie. Autant dire que les armes en Eidôlonium sont les plus chères et les plus prisées des forces armées et de la noblesse hégémonique. Il y a également une rumeur persistante, comme quoi les Titans chargés de défendre la forteresse d'Eidôlon-Tarbellicae auraient été construits non pas en bois et métal, mais en Eidôlonium mais, personne n'ayant encore vu le groupe d'élite des Avatars, cette rumeur le restera pendant encore un moment.
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:49 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation