Index   FAQ    MAO    Manuel du Jeu    Portail    Membres  Groupes   S’enregistrer   MP   Profil   Dé/connexion 



Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Prirek
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/11/2008, 21:38 Répondre en citantRevenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Cela fait maintenant deux jours que Prirek traque le loup noir, il a traverser bien des lieux en suivant une piste qui semble de plus en plus difficile, les traces du loup sont de plus en plus vieilles. Prirek perd du terrain, cela ne lui est pas arrivé depuis longtemps. Il y a deux jours, il n'était que partit pour une chasse d'entrainement mais quand il vit ce loup, ce loup au pelage noir et aux yeux d'or, l'un des rares loup de Kaald ayant le pelage de cette couleur il se sentit obligé de le traqué. Mais voilà que cette chasse la mené bien plus loin de ses frontières. Prirek se remis donc en route, il était vêtu que de quelques pièces d'une armure de cuir avec de la fourrure par dessus et en guise d'épaulière la patte de l'ours gris qu'il a chassé il y a quelques années. Pour quelqu'un de sa grandeur et de sa carrure, Prirek savait marché rapidement et silencieusement. Mais il resté tout de même visible de loin car il n'est pas facile de passer inaperçu quand on mesure plus de deux mètres. Il suivait la piste en courant de façon à prendre du terrain et à ménager ses efforts
Gerick
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/11/2008, 22:33 Répondre en citantRevenir en haut

Le chasseur avançait inlassablement vers l’inconnu, suivant la piste du loup qui l’avait déjà lâché plus d’une fois alors qu’il se devait de dormir… Prirek en était presque certain, s’il ne l’attrapait pas dans la journée alors il le perdrait la prochaine fois qu’il devrait dormir. Il pourrait repousser l’échéance en résistant au sommeil mais tôt ou tard la fatigue l’empêcherait d’avoir le loup. C’était donc ses dernières heures de chasse, il fallait qu’il soit efficace. Avançant toujours avec grande précaution, il arriva bientôt sur un plateau où d’immenses rochers s’élevaient, comme tombés du ciel. A une centaine de mètres de là, un canidé au pelage noir. C’était le moment où jamais, s’approchant en jouant de tactiques chasseresses, le Seigneur crut un instant qu’il allait avoir raison de sa proie lorsqu’un crissement sinistre l’interpella. Derrière lui, la corde d’un arc venait de se tendre.

"Qui es-tu ?"
Prirek
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 22/11/2008, 19:04 Répondre en citantRevenir en haut

Prirek se retourna rapidement, en se mettant en position d'attaque avec sa lance de chasse, il chercha des yeux l'interlocuteur et quand il le vit il lui répondit en restant sur ses gardes:

"Je suis Prirek, chasseur respecté et seigneur de Kaald. Et toi qui es tu?"

Prirek se mit alors à pense à toute les éventualités envisageables: une embuscade, des archers attaquant de loin, une charge de cavaliers. Au final rien de tout ça se produisit, l'inconnu se rapprocha, il était vêtue de peau de bête possédait un arc, il était plus petit que Prirek mais il avait presque la même carrure. Il avait les cheveux longs et clairs et une barbe naissante comme Prirek. Le silence s'installa, seule la caresse du vent sur les arbres était perceptible ainsi. Prirek entendait sa respiration et ses battements de coeur qui accéléraient.
Gerick
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 22/11/2008, 23:57 Répondre en citantRevenir en haut

(Merci de ne pas détailler les PNJs à ma place.)

Le vent souffla sur le plateau, un sifflement aigu semblant intense dans ce silence immobile. Tout semblait s’être arrêté à part le vent une fois qu’il eût parlé et nulle personne ne lui apparaissait. Qui avait parlé ? Etait-ce une hallucination ? Un fantôme ? Il n’y avait personne ici, tout du moins Prirek ne voyait personne. Le loup noir avait disparu de son champ de vision maintenant qu’il s’était retourné pour se retrouver face… Au vide. Il dut attendre que son interlocuteur lui parle de nouveau pour le repérer.

"Homme, pose ton arme avant qu’il ne t’arrive malheur… Tu es en Ogar, là où mon peuple vit, et il ne veut point de ta venue en ces lieux."

Le Seigneur n’eût aucun mal à voir la lame de la flèche briller, longue et courbe, elle semblait être faite pour occasionner plus de dommage en sortant qu’en entrant, le genre de tête qu’on n’aime pas à avoir dans les entrailles. Pas besoin d’être un as de l’archerie pour arriver à tuer quelqu’un lorsqu’on avait du bon matériel comme celui-ci. Drapé d’un tissu sombre, l’homme dont la voix semblait bien être celle d’un homme mûr était parfaitement immobile, le bout de ses doigts et l’encoche de la flèche se perdant dans l’obscurité de son capuchon, derrière un rocher, seul cette tête presque spectrale était visible. L’inconnu semblait attendre le choix du chasseur quant à sa requête.
Prirek
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 23/11/2008, 11:37 Répondre en citantRevenir en haut

(Désolé, je ne savais pas, j'ai pris une mauvaise habitude avec un vieux forum)

Prirek décida de coopérer et baissa sa lance tout en se relevant de sa position de chasse. Il regarda le chasseur et essaya de déterminer l'expression de son visage mais le capuchon de l'étranger rendit cette action impossible. Prirek lui dit d'une voix grave:

"Je suis désolé d'avoir mis pied sur vos terres, cette chasse m'a mené bien loin de chez moi voyez-vous. Je vous demande l'autorisation de rester sur vos terres pour finir mon périple ou alors je retournerai vers mon royaume si ma présence en ces lieux vous dérange."

Prirek attendit la réponse de l'encapuchonné, droit devant lui, immobile, lance baissé, il faisait une parfaite cible. Prirek faisait confiance à son instinct, si il se montrer pacifique envers lui, l'archer ne le transpercerait pas d'un trait.
Gerick
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 23/11/2008, 16:04 Répondre en citantRevenir en haut

L’homme resta totalement immobile face aux actes du visiteur importun. Sans même que le tissu de son capuchon ne bouge, l’homme se mit alors à parler, témoignant de son aisance à rester dans une telle posture durant un long moment. Sans doute suivait-on Prirek depuis déjà quelques temps sans même qu’il le sache. L’archer répondit de sa voix toujours aussi puissance et emprunte d’une forme d’extrême confiance.

"Tu ne tueras pas le loup, rentre chez toi."
Prirek
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 23/11/2008, 20:01 Répondre en citantRevenir en haut

Prirek fut surpris par cette réponse, il resta un moment immobile et se demanda si il avait bien entendu ce que son interlocuteur venait de dire. Prirek fronça les sourcils, jamais il n'aurait penser qu'un jour quelqu'un dans ce monde lui demande de faire demi-tour simplement pour ne pas tuer sa proie. Sur un ton contrarié il demanda:

"Et puis-je savoir pourquoi je ne pourrais pas tué ce loup? Il était sur mes terres... d'ailleurs si il y était resté il serait mort et vous n'auriez rien pu y faire. Alors pourquoi ne pourrais-je pas tué ce loup ici?"
Gerick
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 23/11/2008, 20:32 Répondre en citantRevenir en haut

Taciturne, l’homme resta totalement immobile. Dans l’intensité du silence le vent continué à siffler entre les rochers comme pour faire prendre conscience à Prirek qu’il était en territoire ennemi et que l’ambiance était loin de se prêter à la discussion. Apparemment l’homme ne semblait pas enclin à répondre, loin de là l’archer allait sans doute faire feu d’ici peu si jamais il n’entamait pas sa retraite. C’était dans une ambiance terriblement oppressante que se déroulait la scène, ce silence dérangeant mettant en exergue toute la tension du moment. Sa vie était en danger, il n’était plus chasseur mais proie. Et ce capuchon qui cachait l’identité de l’archer n’arrangeait rien à l’angoisse qui pouvait naître d’un tel moment. Il était allé trop loin hors de ses frontières, en un lieu qu’il ne connaissait pas, peut-être n’aurait-il pas du.
Prirek
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 24/11/2008, 19:03 Répondre en citantRevenir en haut

Maudit soit-il se dit Prirek, si il n'était pas armer d'un arc et aussi loin il l'aurait affronter! Mais c'est peut être ça la solution pensa-t-il, il faut le défier! Prirek plus décidé que jamais lui lança haut et fort:

"Etranger! Toi qui me menace de ton arc, je te défie en combat singulier à l'épée! Si je gagne tu m'autorise à finir ma chasse, si je perd je ne retournerait chez moi et je ne viendrai plus jamais sur vos terres. Si tu n'accepte pas je m'en irai sans rien ajoutée. Accepte-tu ces conditions?"

Voyant que l'inconnu ne lui avait même pas donné son nom ni d'explication, il y avait peu de chance qu'il accepte ce duel. L'homme ne répondant toujours pas, Prirek commença prendre la direction du retour espérant tout de même qu'il accepte le défit.
Gerick
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 24/11/2008, 21:03 Répondre en citantRevenir en haut

Prirek n'entendit plus un mot en provenance de la silhouette encapuchonnée. De toute évidence on ne voulait pas de lui ici et ce ne fut pas sans sentir sur lui l'oppression d'un regard invisible qu'il s'éloigna de l'endroit. Ses sens de chasseurs l'assuraient qu'on le surveillait avec insistance mais il ne savait véritablement qui cela pouvait être et où cette personne pouvait se trouver. Au sommet d'un rocher, le loup noir, à quelques dizaines de mètres de là, semblait moqueur, avant de disparaître dans les contrebas du plateau, en un pays dont Prirek ne savait toujours rien sinon qu'il était peu accueillant.
Prirek
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 28/11/2008, 13:45 Répondre en citantRevenir en haut

Ces terres sont vraiment inhospitalières se dit le seigneur, ne souhaitant pas rester plus de temps dans ce pays il marcha rapidement. Il était tout de même plus lent que lors de la traque car il est désormais fatigué et il ne poursuit plus sa proie désormais. Marchant à contre-vent, silencieux et perdu dans ses pensées, Prirek jura qu'il se vengerai de cet affront tôt ou tard.
Gerick
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 28/11/2008, 17:24 Répondre en citantRevenir en haut

Prirek revenait tranquillement chez lui, épuisé par sa traque mais aussi outré d’avoir été traité ainsi par un interlocuteur qu’il ne connaissait et qui n’avait pas daigné se présenter devant lui. Il était maintenant en train de marmonner sa vengeance dans sa barbe, l’impression d’être suivit s’étant estompé lorsqu’aux abords d’un petit ruisseau il avait passait une crevasse, se devait-être l’endroit où s’arrêter le royaume qu’il avait visité sans doute. Sans trop le savoir il poursuivit son chemin vers sa patrie, harassé par le trajet. Il dut dormir à la belle étoile, plus longtemps qu’auparavant puisqu’il n’avait plus de proie à traquer. Lorsqu’il reprit la route, il se sentit donc moins fatigué qu’auparavant et reprit donc un peu d’allure. Se focalisant sur la direction à prendre pour rejoindre sa ville le plus directement possible, il ne remarqua pas tout de suite le reflet aveuglant qui venait de sa droite… Cependant bientôt le soleil propagea la clarté jusqu’à son œil. Il cligna des yeux pour que ceux-ci s’habituent au flamboiement et petit à petit arriva à mieux appréhender les alentours. Il était en train de descendre une petite colline, sur sa droite un étang et de l’autre côté de celui-ci, sur le flanc de terre berçait par l’eau il y avait quelque chose qui brillait. Mais qu’est-ce qui pouvait tant propager la lumière venue des cieux ?
Prirek
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 29/11/2008, 12:04 Répondre en citantRevenir en haut

Intrigué, Prirek commença à se rapprocher de ce qui reflétait la lumière, il s'arrêta et se demanda si il ne devrait pas plutôt rentrer le plus rapidement au donjon pour éviter qu'on le prenne pour mort. Mais sa curiosité régla le problème et marcha en direction de la lumière. Le vent commençait à se lever, Prirek pria pour que la pluie ne tombe pas, il n'aimait pas la pluie et avec ce vent les nuages se déplacèrent très rapidement.
Gerick
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/12/2008, 12:39 Répondre en citantRevenir en haut

Alors qu’il approchait, le guerrier finit par remarquer ce qui irradiait un tel flamboiement. Il s’agissait d’une petite pièce taillée en forme de dragon, de toute évidence taillé dans un matériau qui avait pour seul but d’ajouter à l’apparat de la personne qui l’arborait. La sculpture était accrochée au pommeau d’une épée, celle-là même coincée dans les côtes d’un squelette poussiéreux. Juste à côté un autre squelette gisait, une lance banale plantée dans le crâne. Observant avec attention les deux armes, le guerrier n’eût aucun mal à remarquer qu’elles étaient d’une qualité supérieur à celles qu’il avait l’habitude de trouver, sans doute serait-ce utile aux commandants de son armée ? Ou peut-être à lui-même, qui sait ?

(A Angus de définir le bonus en attaque.)

[ Hey hey... 1 dégât en plus je pense que c'est déjà pas mal, non... ? ( Pour le petit dragon orné ) Et la lance on va dire 3 donc, 4 en tout...
On peut aussi voir pour une mini attaque spéciale. 1x semaine HRP, Décapitation.
Tue instantanément un ennemi de force moyenne, comme un fantassin quoi. ]
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:03 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation